Laurent Soumis

Des salles d’urgence qui débordent. Des files d’attente qui n’en finissent plus. Des rendez-vous toujours aussi difficiles à obtenir. Les Québécois connaissent la chanson… et pendant ce temps, les querelles d’actes « réservés » continuent d’agiter médecins, pharmaciens et infirmières. Québec ne devrait-il pas lever certaines barrières pour « oxygéner » le réseau de la santé et ouvrir aux citoyens les soins de première ligne là où ils se trouvent ? Dans un tel contexte, les pharmacies ne pourraient-elles pas devenir des centres de santé d’appoint ?
Nobuo Tanaka plaide pour un développement durable des ressources. FORCES s’est entretenu à Paris avec le directeur exécutif de l’Agence internationale de l’énergie, qui participera en juin à la Conférence de Montréal.