Automne 2010 - No. 163

Articles de ce numéro

Il y a cinq cents ans, la Chine était la première puissance du monde. Après des siècles de recul, elle vient de remonter en deuxième place. S’il continue de progresser au même rythme, l’Empire du milieu retrouvera d’ici un quart de siècle la position qui était la sienne en 1500 : la première. Le poids mondial de ce géant sera alors incommensurable.
J’ai lu avec beaucoup de plaisir et d’intérêt le livre qu’Olivier Ray et Jean-Michel Severino, qui vient de quitter la direction générale de l’Agence française de développement (AFD), ont récemment publié : Le Temps de l’Afrique. Leur thèse est simple : le XXIe siècle sera celui de l’Afrique. C’est une conviction que je partage depuis longtemps.
Martin Wolf, chroniqueur vedette du Financial Times, nous parle de cette crise qui a plongé les pays industrialisés dans une décennie anémique et qui, contrairement aux grands chocs économiques précédents, a au moins ceci de réconfortant qu’elle n’attise pas un esprit de conquête guerrière. Le rédacteur associé et commentateur économique en chef de l’influent quotidien britannique nous annonce que le grand bouleversement mondial en cours, encore au stade préliminaire, est appelé à redessiner la cartographie des pouvoirs. Comment l’Occident,  particulièrement affaibli, effectuera-t-il ce passage ? « Si l’on regarde simplement la manière dont l’enjeu des changements climatiques est abordé, il n’y a pas lieu d’être optimiste », déplore Martin Wolf.
Ce matin du 8 août 2010, Christophe de Margerie enchaînait les entrevues. Il arrive en coup de vent, La Presse sous le bras, me montre la première page. Il fulmine. En très gros plan, un pélican englué par le pétrole de la marée noire du golfe du Mexique. En plus petit, dans la colonne de gauche, Fernando Alonzo et son bolide : nous sommes à deux jours du Grand Prix. « Sur l’image de droite, c'est pas bon, mais sur celle de gauche, c'est bon ! Dans les deux cas, c'est du pétrole. Le défi de l'industrie pétrolière est un défi d'image ! » 
Ce sont deux personnages très différents, Alain Juppé et Régis Labeaume, appariés par la destinée qui les a amenés à diriger des villes, Québec et Bordeaux, que leurs prédécesseurs, Wilfrid Hamel et Jacques Chaban-Delmas, avaient solennellement jumelées, le 21 mai 1962.
Marc Laliberté laisse aux autres le rêve, maintes fois ressassé, de construire un TGV au Canada. Selon lui, les trains de passagers de la société d’État offriront bientôt une solution de remplacement concurrentielle à l’avion et, surtout, à l’automobile.
Une nouvelle vague de jeunes cinéastes nous livrent des portraits singuliers du monde qui les entoure. Ces créateurs de la génération montante ont entre 20 et 40 ans, le regard acéré, l’intelligence vive et une passion débordante.
Oméga 3 obligent, on nous incite depuis quelques années à manger davantage de poisson. Or, les poissons accumulent dans leurs tissus toute une batterie de polluants, dont le mercure, métal potentiellement très toxique. Nos choix alimentaires risquent-ils de nous rendre malades ?
Le journaliste, animateur radio et documentariste Paul Arcand me donne rendez-vous au Bistro Apollo. Il a l’œil malin et un sourire accueillant, et son affabilité contraste avec le ton cassant qu’il a parfois avec ses invités du matin… surtout s’ils sont politiciens.  
En 1960, le Cameroun accède à l’indépendance. Comme toute l’Afrique, le pays continue depuis à faire face à de nombreux défis : taux de chômage dépassant 40 %, pauvreté endémique et sous-développement persistant. Un demi-siècle plus tard, où en est la nation des Lions indomptables  ? Ces dernières années, le gouvernement a entrepris de moderniser des pans entiers de son économie pour attirer les investisseurs étrangers. FORCES s’y est rendu afin de rendre compte des mutations à l’œuvre dans ce pays émergent. Première observation : la Chine y est omniprésente, tandis que le Canada et le Québec en sont quasi-absents.
Né à Québec en août 1940, Bruno Côté est décédé le 30 juin dernier à l’âge de 69 ans. Ce Québécois aux origines multiples, irlandaises, écossaises et françaises, apprend le dessin au sein de l’entreprise publicitaire familiale à partir des années 1960.