Énergie

Le vert : un atout commercial

Le vert : un atout commercial

Aujourd’hui, toutes les entreprises se targuent de souscrire aux principes du développement durable. À l’heure des sacs réutilisables, des aliments biologiques et des véhicules hybrides, le vert constitue un véritable atout commercial.   

Il n’en a pas toujours été ainsi. Au début de l’aménagement du complexe La Grande à la Baie-James, les activités environnementales d’Hydro-Québec soulevaient le scepticisme de certains. À l’époque, le campement du lac Hélène accueillait des biologistes d’Hydro-Québec venus faire l’inventaire environnemental du territoire de la baie James avant la construction des aménagements hydroélectriques. Il s’est trouvé des critiques pour dire que l’entreprise payait des employés pour aller à la pêche.

La protection de l’environnement faisait alors figure d’activité un peu fantaisiste.

Vingt ans avant le Sommet de la Terre de Rio de Janeiro, qui allait consacrer le concept de développement durable, Hydro-Québec en respectait déjà les principes. En matière d’intégration des préoccupations environnementales, l’entreprise a fait œuvre de pionnière et a ouvert la voie au développement de pratiques écoresponsables au Québec.

Une approche rigoureuse

Poursuivre un développement durable exige une approche très rigoureuse. Cela ne consiste pas à refuser toute forme de développement. Au contraire. La Commission mondiale sur l’environnement et le développement définit ce concept comme « un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ». Le développement durable doit s’appuyer sur la conciliation de trois éléments : la préservation de l'environnement, le progrès économique et la justice sociale.

Chaque année depuis 2002, Hydro-Québec publie son Rapport sur le développement durable afin de rendre compte de sa performance dans ces trois domaines. Ce rapport est élaboré en fonction des lignes directrices de la Global Reporting Initiative (GRI),  établie par la Coalition pour les économies environnementalement responsables (CERES) en association avec le programme environnemental des Nations Unies.

Cette approche permet de mesurer l'avancement des programmes de développement durable de l’entreprise au moyen d’indicateurs de performance vérifiables et comparables.

Une empreinte écologique moindre

Premier pilier du développement durable, la préservation de l’environnement est à la base des choix, des valeurs, des politiques et des directives d’Hydro-Québec. Dans ce domaine, la performance de l’entreprise est nettement avantagée par le recours aux énergies renouvelables pour la production d’électricité.

Au Québec, l’énergie hydraulique assure 98 % de la production d’électricité, ce qui se traduit par des émissions de gaz à effet de serre nettement moindres. Ainsi, par exemple, la production d’Hydro-Québec a entraîné en 2008 l’émission de 43 fois moins de CO2, 38 fois moins de SO2 et 20 fois moins de NOx que la moyenne des provinces canadiennes et des États américains voisins.

Et le développement des ressources renouvelables se poursuit. L’entreprise a investi l’an dernier 1,4 milliard de dollars dans le développement du potentiel hydroélectrique du Québec et a conclu quinze contrats pour l’achat de 2005 mégawatts d’énergie éolienne. En 2017, l’énergie éolienne comblera environ 50 % des nouveaux besoins du Québec en électricité.

Malgré tout, même si l’électricité qu’elle produit est peu dommageable pour l’environnement, Hydro-Québec veille à en promouvoir une consommation plus responsable. Lancé en 2003, son Plan global en efficacité énergétique a encore une fois dépassé ses objectifs en 2008, pour une cinquième année consécutive. À l’horizon 2015, l’entreprise vise des économies d’énergie de l’ordre de 11 milliards de kilowattheures.

Dans toutes ses activités, des plus complexes aux plus simples, Hydro-Québec veille à réduire son empreinte écologique. Chaque projet fait l’objet d’une évaluation environnementale rigoureuse, et des mesures sont adoptées pour en atténuer l’impact et pour protéger la biodiversité. Différents moyens sont aussi mis en œuvre pour réduire la consommation d’énergie et de papier, ou encore pour inciter les employés à choisir un mode de transport respectueux de l’environnement pour se rendre au travail.

Une contribution considérable à l’économie du Québec

Depuis plusieurs années, la performance financière d’Hydro-Québec est en hausse, ce qui garantit la pérennité de l’entreprise et de ses activités. Les ventes hors Québec, qui représentent 8 % des ventes totales de l’entreprise, ont engendré 32 % du bénéfice provenant des activités de l’entreprise.

La performance économique d’Hydro-Québec se traduit concrètement par le versement de dividendes annuels à son unique actionnaire, le gouvernement du Québec. En 2008, l’entreprise a déclaré des dividendes de plus de 2,2 milliards de dollars et a également versé au gouvernement du Québec des redevances hydrauliques de 546 millions de dollars.

Outre cet apport direct aux revenus de la collectivité québécoise, Hydro-Québec stimule par ses achats de biens et de services l’activité économique dans toutes les régions du Québec. En 2008, les acquisitions de l’entreprise ont totalisé plus de 2,5 milliards de dollars, dont 89 % sont allés à des entreprises québécoises qui soutiennent quelque 12 500 emplois.

Hydro-Québec encourage également le tourisme régional en ouvrant les portes de ses installations aux visiteurs ou en exploitant des sites touristiques en partenariat. L’an dernier, près de 135 000 visiteurs y ont été accueillis.

Un engagement social responsable

L’équité et la justice sociale sont des valeurs qui guident Hydro-Québec dans ses relations avec ses clients, ses partenaires, ses employés et les collectivités.

À l’écoute de sa clientèle, l’entreprise mesure régulièrement le degré de satisfaction de celle-ci et adapte ses pratiques en conséquence. Même si elle propose un service de qualité à des tarifs parmi les plus concurrentiels en Amérique du Nord, elle soutient ses clients à faible revenu ou en difficulté de paiement en leur proposant des ententes qui permettent de maintenir leur accès à l’électricité.

Avec les collectivités et les communautés autochtones, Hydro-Québec conclut des ententes et des partenariats qui visent à maximiser les retombées locales de ses projets et à favoriser leur intégration dans le milieu d’accueil. L’entreprise contribue par exemple au financement d’initiatives locales et donne accès à ses terrains pour différents usages.

Par ses dons et ses commandites, Hydro-Québec favorise la réalisation de projets à vocation sociale, culturelle, environnementale et économique. L’an dernier, l’entreprise a accordé 25,9 millions de dollars en dons et commandites, dont près de neuf millions de dollars pour soutenir les universités québécoises.

Un plan d’action pour l’avenir

Faire preuve de leadership, c’est viser toujours plus haut. Afin de maintenir son excellence en matière de développement durable, Hydro-Québec a adopté un plan quinquennal qui fixe des cibles mesurables pour ses initiatives dans différents domaines.

Ainsi, l’entreprise entend augmenter d’ici 2013 sa capacité de production de 10 milliards de kilowattheures et sa puissance installée de 1 056 mégawatts. Elle prévoit aussi augmenter la puissance disponible de trois centrales en procédant à l’optimisation des installations.

Au chapitre des économies d’énergie, la cible de 11 milliards de kilowattheures est maintenue à l’horizon 2015, et l’entreprise entend intensifier ses initiatives en matière d’efficacité énergétique, notamment grâce à la mise en place de mesures sur son propre réseau de distribution, le projet CATVAR, qui devraient permettre à elles seules des économies de 2 milliards de kilowattheures.

D’autres mesures seront prises pour augmenter le nombre d’ententes de paiement avec des clients à faible revenu, pour réduire de 10 % les émissions de gaz à effet de serre du parc de véhicules et pour privilégier la réduction à la source, le réemploi et le recyclage.

Par ce plan d’action, Hydro-Québec entend faire converger ses efforts avec la stratégie gouvernementale de développement durable en faveur de la protection de l’environnement, du progrès social et de l’efficacité économique.

Lire davantage sur ces sujets

Partagez cet article




commentaires

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.
Image CAPTCHA
Enter the characters shown in the image.