Nouvelles Économiques

L'énergéticien français GDF Suez a annoncé jeudi vouloir prendre le contrôle complet de sa filiale International Power pour 7 milliards d'euros, afin d'accélérer son développement dans les pays émergents, tout en assurant qu'il amplifierait ses cessions pour contenir sa dette.
La stratégie du gouvernement britannique de miser sur le nucléaire a subi un revers jeudi avec le retrait des Allemands EON et RWE de projets en cours, alimentant les doutes sur l'avenir de la filière mais renforçant la position de groupes français en lice comme EDF.
L'économie souterraine en Italie (travail au noir, activités mafieuses ou locations immobilières au noir) représentait en 2011 l'équivalent d'environ 35% du produit intérieur brut (PIB) soit quelque 540 milliards d'euros, a indiqué jeudi dans une étude l'institut Eurispes.
L'économie du Portugal, sous assistance financière, devrait se contracter de 3,4% cette année puis stagner en 2013, a estimé jeudi la Banque du Portugal évoquant d'éventuelles mesures d'austérité supplémentaires, une hypothèse aussitôt rejetée par le gouvernement.
La Bourse de New York a ouvert en baisse jeudi, des indicateurs moins encourageants que prévu aux Etats-Unis accentuant les craintes pour la reprise de l'économie mondiale: le Dow Jones cédait 0,66% et le Nasdaq 0,80%.
En passe de devenir un nouvel Eldorado énergétique avec la découverte d'énormes champs gaziers en Méditerranée, Israël cherche des partenaires étrangers pour exploiter un filon, dont les revenus devraient se chiffrer en dizaines de milliards de dollars.
La croissance économique des Etats-Unis s'est accélérée au quatrième trimestre mais a été freinée plus qu'on ne le pensait par le commerce extérieur du pays, selon la troisième estimation officielle du PIB américain d'automne publiée jeudi à Washington.
La chambre basse du Parlement allemand (Bundestag) a commencé à examiner jeudi les deux piliers de l'édifice anti-crise européen, pacte budgétaire et mécanisme de sauvetage (MES), le ministre des Finances appelant l'opposition à ne pas les bloquer.
Puiser dans les réserves stratégiques de pétrole pour contrer l'envolée des prix du brut risque de n'avoir qu'un effet limité et temporaire, vu les fortes tensions à l'oeuvre sur le marché pétrolier, exacerbées par les sanctions internationales contre l'Iran.

Pages