Culture

Les femmes et l’histoire de Montréal Par Yann Fortier « C’est une légende à Montréal. » « On ne peut jamais lui dire non. » Quand elle téléphone, on répond. Voilà des commentaires entendus à propos de Madeleine Juneau, qui, depuis 20 ans, dirige un joyau patrimonial de Montréal et d’Amérique : la Maison Saint-Gabriel, musée et site historique. Le lieu, d’abord : enclavé entre ce qui s’apparente à un lotissement d’habitations à loyer modique et une voie ferrée. Rien ne laisse présager qu’à moins d’une encablure de la rue Wellington se dresse, à l’abri du temps, l’une des plus anciennes résidences de la colonie, la grande maison de ferme des sœurs de la congrégation de Notre-Dame, qui aura 350 ans en 2018.
Rhéal Olivier Lanthier et François St-Jacques Fonceurs et sans peur, des galeristes qui font dans la démesure Par Jérôme Delgado
Après les limites de la création, Cirque Éloize repousse les frontières : il s’est déjà produit dans 500 villes réparties dans 50 pays. Et la compagnie québécoise ne compte pas s’arrêter là : après une importante tournée en Chine, une foule de projets dans ses cartons, l’avenir lui est grand ouvert.
J’aurais pu tout aussi bien écrire « l’homme de devoir », car, de toute évidence, Brian Myles en est un. La jeune quarantaine, le regard franc et vif, costume impeccable et coupe de cheveux quasi militaire, il est le neuvième directeur d’un quotidien dont on a souvent annoncé la mort, qui ne survient pas.
On entendrait une mouche voler. Devant une centaine d’étudiants et une poignée de praticiens rassemblés dans un amphithéâtre de l’UQAM, Anne-Marie Beaudoin-Bégin arpente l’estrade, et livre son diagnostic : les Québécois souffrent d’insécurité linguistique. Et selon elle, il serait grand temps de briser les chaînes de ce complexe historique.
« Où il y a de l’homme, il y a de l’hommerie », dit le dicton. Permettez-moi d’ajouter « où il y a de l’argent, il y a de l’argenterie. »
À son arrivée à la direction générale, l’OSM était au bord du précipice. Ce n’est pas d’un coup de baguette magique que Madeleine Careau l’a placé en meilleure posture, mais à force de travail, de démarches et de sourires.
Comment brosser le portrait d’une personne aux mille visages ? Quels propos élaguer lorsque son interlocuteur parle toujours d’abondance, mais rarement pour ne rien dire ? Un arrêt sur image ne saurait rendre justice à celui qui fonce dans la vie comme une fusée dans le cosmos.
Lundi matin, 10 h. Je suis en route pour aller interviewer un spécialiste des mascottes, à Mascouche. Mon entourage a ri de moi. « Vas-tu interviewer Youppi ? Tu seras en territoire connu : comme les politiciens, il ne répond pas aux questions ! » Heureusement, celui qui prend soin de lui, oui.
Malgré la neige qui persiste, mars, avec sa semaine de relâche et ses premiers redoux, laisse enfin anticiper la belle saison. Alors que les plus jeunes profitent du temps chaud pour faire l’école buissonnière, très peu de parents ont la chance d’être en congé tout l’été. Heureusement, de nombreux camps de vacances proposent différents types de séjours qui accommodent toutes les situations. Généralistes ou à vocation particulière, privés ou publics, plus ou moins onéreux, assortis de programmes d’aide financière ou non... On en compte des centaines aux quatre coins du Québec et de l’Ontario. Seulement du côté de l’Association des camps du Québec (ACQ), qui délivre une certification qualitative à ses membres, ils sont un peu plus de 120. Forces vous propose ses suggestions de camps, tous affiliés à l’ACQ, en espérant vous aider à répondre à vos besoins tout en faisant le bonheur de vos enfants.

Pages