Guy Fournier

J’aurais pu tout aussi bien écrire « l’homme de devoir », car, de toute évidence, Brian Myles en est un. La jeune quarantaine, le regard franc et vif, costume impeccable et coupe de cheveux quasi militaire, il est le neuvième directeur d’un quotidien dont on a souvent annoncé la mort, qui ne survient pas.
Fondatrice et associée directeure, Cycle Capital Management
À son arrivée à la direction générale, l’OSM était au bord du précipice. Ce n’est pas d’un coup de baguette magique que Madeleine Careau l’a placé en meilleure posture, mais à force de travail, de démarches et de sourires.
Comment brosser le portrait d’une personne aux mille visages ? Quels propos élaguer lorsque son interlocuteur parle toujours d’abondance, mais rarement pour ne rien dire ? Un arrêt sur image ne saurait rendre justice à celui qui fonce dans la vie comme une fusée dans le cosmos.
L’homme pourrait passer inaperçu tant il est discret et réservé – timide, même –, mais il se démarque par son sourire chaleureux, son allure empathique et sa franche poignée de main qui donnent envie de l’aborder.
Causer avec cette femme qui a représenté les électeurs de Maisonneuve et de Hochelaga-Maisonneuve durant 27 ans à l’Assemblée nationale, c’est d’abord accepter de ne pas voir le temps passer. C’est aussi prendre conscience que, pour certains, la politique est affaire de vocation.
Elle est grande, très grande même, filiforme comme une adolescente, avec des doigts de musicienne, mais elle ne joue ni piano ni violoncelle, dirigeant plutôt les destinées d’une des agences de publicité les plus connues du pays.
L’homme est grand et costaud. Plus de six pieds. Un brin timide, avoue-t-il. Quand je l’aborde au restaurant Bouillon Bilk, où je lui ai donné rendez-vous, il semble contrarié par l’intensité des éclats de voix et des rires de la clientèle en ce jeudi midi achalandé.
Commissaire-priseur
J’arrive au restaurant Julien, avec quelques minutes de retard. Louise St-Pierre a déjà choisi une table et converse avec notre photographe. C’est que la toute nouvelle PDG de Cogeco Câble Canada est d’une affabilité et d’une sollicitude qui ne laissent pas soupçonner l’importance de son poste.

Pages