Québec
International
Société

Les phénoménaux YouTubers

Ils sont amusants, ils sont beaux, ils sont extrêmement populaires. Ils peuvent gagner beaucoup d’argent. Mais si vous avez plus de 30 ans et que vous n’avez pas d’ado, il est fort possible que vous ne les connaissiez pas ! Bienvenue dans le monde des YouTubers.

Par Martine Letarte

PL Cloutier, 25 ans, a des centaines de milliers d’admirateurs (plutôt des admiratrices), principalement au Québec et en France. Il a fait une tournée dans la province ce printemps. Il a une agente et il gagne bien sa vie. Or, il n’est ni chanteur ni comédien : il est YouTuber. Il y a trois ans, après avoir perdu un contrat de chroniqueur télé, il a commencé à réaliser ses propres vidéos amusantes et à les diffuser sur YouTube. Son succès a été instantané.

« Peu de temps après avoir lancé ma chaîne, je suis allé en Suisse, et dans les villes où les francophones sont concentrés, je n’en revenais pas de croiser autant d’abonnés qu’à Montréal », raconte-t-il, en entrevue sur Skype.

Réels influenceurs sur le Web pour la génération des milléniaux et les plus jeunes encore, les YouTubers sont actifs dans différents créneaux. En fait, on trouve des chaînes sur pratiquement tous les sujets : farces et attrapes, conseils beauté, DIY (pour Do It Yourself, – « fais-le toi-même »),  jeux vidéo, cuisine, confidences…

Ouvertement gai, PL Cloutier aborde très rarement dans ses vidéos des sujets propres à la communauté LGBTQ (lesbiennes, gais, bisexuels, transgenres, queer). Il met plutôt de l’avant différentes facéties et une très grande confiance en lui. Son public est composé principalement de filles de 18 à 24 ans. Et elles lui sont très fidèles. Sa tournée québécoise lancée avec evenko en témoigne. « Je pensais pouvoir remplir des salles de 200 ou 300 places dans trois villes et on est rendu dans 10 villes avec des salles de 500 personnes », se réjouit-il.

Si la magie opère d’abord sur le Web, les amateurs de vidéos n’hési-tent pas à se déplacer pour voir en chair et en os leurs YouTubers préférés. Les rencontres (meetups) se multiplient dans le monde. Après avoir démarré à Los Angeles en 2010, la conférence VidCon s’est déplacée à Anaheim pour pouvoir accueillir plusieurs milliers de participants. Les commanditaires sont des géants tels que Disney, Delta, NBC, Adobe, Dove, Taco Bell et, bien sûr, YouTube. On organise maintenant également des VidCon en Europe et en Australie.

Au Québec, le festival YouTube OhMyFest! se tient depuis l’an dernier à la fin de juillet. La crème des YouTubers, dont PL Cloutier, s’y retrouve pour aller à la rencontre de ses nombreux admirateurs.

Par des jeunes, pour des jeunes

Claire Balleys, docteure en sociologie de la communication et des médias, n’est pas réellement étonnée du succès de ces nouvelles vedettes de la vidéo. « YouTube est une nouvelle plateforme d’expression sociale, identitaire, citoyenne, politique et c’est une façon de prendre la parole dans l’espace public pour les jeunes, qu’on entend peu autrement », affirme-t-elle. On est aussi face à un contenu créé par les jeunes, pour les jeunes, sans filtre. « Cette formule provoque un fort sentiment d’attachement chez les jeunes qui se reconnaissent dans les YouTubers », ajoute la sociologue.

De plus, à l’adolescence, on recherche particulièrement cette reconnaissance des pairs alors qu’on prend ses distances de sa famille afin de se constituer sa propre identité.

« Les YouTubers peuvent ainsi prendre une place importante, étant d’autres jeunes avec le même vécu, qui parlent de leurs expériences, de leurs premières relations amoureuses, de ce qu’ils vivent à l’école… de tout ce qui fait la vie d’un ado, finalement, affirme Claire Balleys. C’est très riche ! »

La vidéo du jeune montréalais ItsJustNick, par exemple, où il racontait à quel point il avait trouvé difficile de dire à ses parents qu’il était bisexuel, a été visionnée plus de 200 000 fois.

Le Français Cyprien, pour sa part, a créé une vidéo où il parle de son corps. Tout y passe : sa forte pilosité faciale, son hypersudation, sa prise de poids au niveau des hanches, des cuisses et même des seins, sans oublier son régime. La vidéo de ce YouTuber actif depuis une dizaine d’années a été visionnée près de 20 millions de fois !

Des chiffres qui donnent le vertige

Une vidéo vue des dizaines de millions de fois ? Ce n’est pas rare dans le monde des YouTubers. Le Suédois Felix Arvid Ulf Kjellberg, actif sous le nom de PewDiePie, est littéralement le roi des YouTubers avec plus de 15 milliards de vues pour l’ensemble de son œuvre. D’après Forbes, il aurait gagné 15 millions de dollars américains en 2016. Alors qu’il avait commencé à faire des vidéos chez lui parce qu’il s’ennuyait !

« C’est la réalisation du rêve américain ! s’exclame Philippe Daris, psychologue. Ces gens sont partis de rien et sont devenus très connus. Ça donne l’impression que tout est possible. C’est certain que, pour un jeune, il peut être tentant de s’identifier à eux. »

Les YouTubers qui réussissent à toucher un vaste public voient rapidement accourir les commanditaires, qui assureront souvent une bonne part de leurs revenus. « Les jeunes YouTubers se font contacter par des marques pour réaliser des partenariats, explique Claire Balleys. Souvent mineurs, ils peuvent se faire littéralement instrumentaliser par des marques. Et c’est très difficile à contrôler. Le risque, il est là. »

Par contre, si bien des YouTubers ont commencé à faire des vidéos chez eux en amateurs, plusieurs se sont par la suite professionnalisés.

La YouTubeuse Hannah Hart, derrière My Drunk Kitchen, est littéralement devenue une vedette en 2011 en lançant une première vidéo où elle tentait de préparer un grilled cheese après avoir bu un peu trop de vin. Depuis, elle a accueilli sur sa chaîne YouTube plusieurs célébrités, dont le chef Jamie Oliver, a lancé des livres et est devenue une tête d’affiche sur The Food Network. Et My Drunk Kitchen se poursuit ! « Finalement, ces vidéos peuvent représenter énormément de travail, indique Claire Balleys. Cela devient une réalisation artistique à part entière. »

Des centaines de milliers d’amis?

Plusieurs YouTubers ont ainsi une grande influence sur les jeunes, dont ils font littéralement partie de la vie quotidienne. Les abonnés reçoivent une notification lorsqu’une nouvelle vidéo est mise en ligne et peuvent ainsi envoyer des questions et des suggestions qui pourront ensuite inspirer de nouvelles vidéos aux YouTubers.

« Il est certain qu’un rapport d’amitié s’installe avec les abonnés, mais en même temps, je ne peux pas être l’ami de 250 000 personnes ! » s’exclame PL Cloutier, qui est parfois encore surpris devant la ferveur de ses admiratrices. À chaque rencontre avec elles – c’est souvent le public adolescent qui se déplace pour le rencontrer –, il reçoit plusieurs cadeaux, toujours accompagnés de lettres. Il a aussi reçu de nombreux messages très personnels via Facebook. Si bien qu’il a finalement décidé de fermer la boîte de réception de sa page.

« Ce n’est pas l’idéal, mais je recevais trop de messages qui méritaient une réponse, et je manquais de temps, explique-t-il. Ça allait de la fille qui disait aimer regarder mes vidéos en revenant de l’école à celle qui me racontait qu’elle était rendue à sa troisième famille d’accueil cette année. Je ne voulais pas simplement laisser ces messages sans réponse. »

Entre la réalité et la fiction

D’après Philippe Daris, on ne peut généralement pas parler, d’un point de vue psychologique, d’une vraie relation qui serait établie entre un YouTuber et ses abonnés. « Il n’y a pas de véritable réciprocité, de communication et de connaissance mutuelles, ce n’est pas de l’intimité, explique-t-il. Le YouTuber dévoile ce qu’il veut bien dévoiler. Tout est très contrôlé. »

PL Cloutier, qui semble toujours de bonne humeur dans ses vidéos, l’avoue : oui, il a parfois de mauvaises journées ! « Quand ça va mal, mon réflexe n’est pas de prendre la caméra, dit-il. Des gens pensent qu’on dévoile tout, mais non ! Je ne filme pas ma famille, et je protège ma vie personnelle. Je ne considère pas que de montrer mon chat à la caméra soit un dévoilement de ma vie privée ! »

Donc, non, un YouTuber ne remplacera jamais un véritable ami, encore moins un amoureux ! Mais tant que la fascination d’un jeune pour les YouTubers n’influe pas négativement sur d’autres sphères de sa vie, comme ses études, son travail, ses relations interpersonnelles et son sommeil, les YouTubers peuvent jouer un rôle très positif, croit Philippe Daris, qui a travaillé plusieurs années au Centre d’aide aux étudiants de l’Université Laval, où il s’est souvent penché sur la cyberdépendance.

« Avec les YouTubers, nous sommes finalement dans l’univers du vedettariat, comme dans le cas des sportifs et des chanteurs, affirme-t-il. Tant mieux s’ils viennent donner du sens, un élan à de nombreux jeunes et les aider à créer, ou à se positionner dans leur vie professionnelle ou sociale. C’est important d’avoir des sources d’inspiration. »

 

Des chaînes YouTube à connaître

PewDiePie

Avec près de 55 millions d’abonnés dans le monde, PewDiePie est ni plus ni moins que le roi de YouTube, avec plus de 15 milliards de vues pour ses vidéos. Sur sa chaîne lancée en 2010, Felix Arvid Ulf Kjellberg dit PewDiePie teste et commente des jeux vidéo.

Emma Verde

Trucs beauté, décoration, mode, recettes, défis, la Canadienne Emma Verde parle de différents sujets à ses 660 000 abonnés. Elle totalise près de 45 millions de vues pour ses vidéos et a aussi publié un livre, l’automne dernier, qui a fait un tabac.

Nabil ‘Aiekillu’ Lahrech

C’est le PewDiePie québécois avec plus de 1,2 million d’abonnés et plus de 165 millions de vues de ses clips dans lesquels il parle de jeux vidéo.

Cyprien

Ce Français de 28 ans qui crée des vidéos humoristiques depuis 2007 a atteint, depuis, des sommets de popularité. Avec plus de 10,6 millions d’abonnés, il cumule près de 1,5 milliard de vues.

PL Cloutier

Bien des jeunes filles rêveraient d’avoir PL Cloutier comme meilleur ami. Ouvertement gai, il se met en scène dans toutes sortes de péripéties pour créer ses vidéos. À 25 ans, il compte plus de 257 000 abonnés sur sa chaîne et plus de 21 millions de vues.

ItsJustNick

La chaîne YouTube créée en 2014 de ce jeune Montréalais est littéralement en train d’exploser. Il a maintenant plus de 600 000 abonnés et plus de 40 millions de vues pour ses vidéos, qu’il tourne en anglais. Il est devenu ambassadeur de la marque montréalaise Frank + Oak.

MyHarto

La vedette de The Food Network et auteure Hannah Hart a commencé sa carrière avec l’émission My Drunk Kitchen sur YouTube. Sa première vidéo, lancée en 2011, compte plus de 4 millions de vues et elle a maintenant plus de 2,5 millions d’abonnés sur sa chaîne.

Partagez cet article




commentaires

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.
Image CAPTCHA
Enter the characters shown in the image.