Société

Pour sortir de la crise économique, il faut des idées, de la créativité. Tous les peuples en sont pourvus. Mais une société peut s’organiser pour réprimer la créativité et les idées, du moins pendant un certain temps. C’est ce que font les dictateurs. Ils savent la menace que représente pour eux la liberté de penser des citoyens.
Une étude, publiée en mars 2011 par des chercheurs de l'Université de Sherbrooke et reprise dans l’actualité par l’économiste Pierre Fortin, qui affirmait que le programme des garderies subventionnées était fiscalement rentable pour le gouvernement du Québec, a été citée fréquemment au cours de la dernière année dans les médias et lors de conférences. François Leroux, professeur titulaire aux HEC, a examiné pour nous la méthodologie utilisée pour réaliser cette étude - un examen qui le porte un regard sceptique sur les résultats de cette étude.
Difficile d’imaginer quelqu’un de mieux préparé que je l’étais à la veille de prendre ma retraite, le 3 décembre 2010. Lors de mon ultime semaine de travail, j’ai dirigé une recherche pour le compte de mon employeur – une société de services financiers – auprès de groupes cibles de baby-boomers du Québec et de l’Ontario. Cette recherche visait à déterminer comment les aider à se sentir prêts au moment de quitter le monde du travail.
Le choc démographique est désormais réalité. Au Québec, quelque 100 000 travailleurs ont pris leur retraite en 2009 et 2010. Ce n’est que le début, puisque les premiers baby-boomers ont franchi l’âge de 65 ans en 2011. Selon Emploi-Québec, il y aura 730 000 emplois à pourvoir d’ici 2015. De ce nombre, plus de 500 000 postes vacants seront attribuables aux conséquences des départs massifs à la retraite.
Comme il reste encore plusieurs semaines avant l'été, la tentation est forte d'aller chercher une dose de soleil sous d'autres cieux. Par le miracle du transport aérien, la Thaïlande est à une vingtaine d'heures de Montréal; les Caraïbes sont accessibles le temps d'un ou deux films. On nous le répète sans cesse : l'avion est le mode de transport le plus sécuritaire de tous. Or, l'environnement confiné de la cabine d'un avion peut avoir des effets néfastes sur la santé des passagers, souvent mal prémunis pour les affronter. Guide pour y faire face.
Diane Lemieux n'a ni griffes acérées ni incisives menaçantes, mais une solide poignée de main et le sourire généreux. Seules caractéristiques qui pourraient justifier son surnom de « lionne » : ses yeux vifs, toujours à l'affût, et sa chevelure abondante, un brin désordonnée en ce jour neigeux où nous prenons le lunch au Petit Extra, rue Ontario, à Montréal.
Québécois, et principalement les plus jeunes, ont eu pour préoccupation poli-tique principale la solidité de l’État du Québec, la défense de la langue française et la préservation de l’identité québécoise, les trois dimensions principales du nationalisme québécois.
Jean-Marc Léger est décédé le 14 février à l’âge de 84 ans, laissant derrière lui un immense héritage à tous les francophones de tous les continents.
Rémy Lacoste, 36 ans, a quitté le Québec pour la Californie : de meilleures conditions de travail, la qualité de vie, la plage, le soleil... et surtout la reconnaissance de son talent. Jeunes professionnels diplômés en informatique, ingénieurs, scientifiques renommés, médecins et infirmières, ils sont des milliers chaque année à quitter le Canada pour aller pratiquer ailleurs. Quelles en sont les causes ? Pourquoi ne fait-on pas tout pour les retenir ? Cet exode des cerveaux, qui n’épargne malheureusement pas le Québec, fragilise des pans entiers de notre économie. FORCES tire la sonnette d’alarme.
Le pape Benoît XVI ne viendra pas à Québec. Pourquoi donc ? Selon des spécialistes du Vatican, les raisons en sont multiples. La stratégie du cardinal Marc Ouellet, notamment, était indéniablement défaillante. Et la récente polémique sur le passé catholique du Québec n’a pas aidé non plus.  

Pages