Société

Les femmes et l’histoire de Montréal Par Yann Fortier « C’est une légende à Montréal. » « On ne peut jamais lui dire non. » Quand elle téléphone, on répond. Voilà des commentaires entendus à propos de Madeleine Juneau, qui, depuis 20 ans, dirige un joyau patrimonial de Montréal et d’Amérique : la Maison Saint-Gabriel, musée et site historique. Le lieu, d’abord : enclavé entre ce qui s’apparente à un lotissement d’habitations à loyer modique et une voie ferrée. Rien ne laisse présager qu’à moins d’une encablure de la rue Wellington se dresse, à l’abri du temps, l’une des plus anciennes résidences de la colonie, la grande maison de ferme des sœurs de la congrégation de Notre-Dame, qui aura 350 ans en 2018.
Petite, j’aimais bien jouer au pape. C’était la grande époque de Jean XXIII, le premier pape libéral de l’Histoire, père du concile Vatican II, la révolution tranquille de l’Église catholique, dont on parlait tous les jours au pensionnat. Par Lise Ravary
« L’art, c’est un outil de changement social. » Amina Jalabi est à l’origine de Flash Forward Photovoice, un atelier où chaque semaine, une douzaine de jeunes Syriens, au pays depuis quelques mois, découvrent une partie de leur nouvelle vie. Comment ? À travers l’objectif d’un appareil photographique. Ce qu’ils rapportent va bien au-delà de l’image. Par Yann Fortier
La rue Ontario Est. Oui. Parce que si plusieurs plaident en faveur de l’émergence de cités-États, les quartiers et certaines artères peuvent prétendre au développement de leur propre personnalité. 
J’aurais pu tout aussi bien écrire « l’homme de devoir », car, de toute évidence, Brian Myles en est un. La jeune quarantaine, le regard franc et vif, costume impeccable et coupe de cheveux quasi militaire, il est le neuvième directeur d’un quotidien dont on a souvent annoncé la mort, qui ne survient pas.
À l’été 2015, le couperet tombe au Palais de justice de Montréal : la Cour supérieure enjoint au Parlement canadien de mettre fin, dans un délai de 18 mois, à la « discrimination historique » à l’égard des femmes autochtones qu’entretient la Loi sur les Indiens, à défaut de quoi les articles rendant plus difficile pour les femmes l’obtention du statut d’Indien seront « inopérants » à compter de février 2017.

Pages