Chronique

Quand on traite de la mondialisation et de ses acteurs, on cite volontiers les marchés, les firmes multinationales, les organisations internationales, les ONG et même les États. On oublie souvent les villes. Et pourtant les villes jouent déjà, et devraient jouer à l’avenir, un rôle essentiel dans le processus de mondialisation et sa nécessaire humanisation.
La construction des Amériques a déjà pris un retard de cinquante ans sur celle de l’Europe et, après l’échec lamentable de la rencontre de Mar del Plata en novembre 2005, on ne perçoit guère d’espoir pour l’avenir et on ne sent aucun élan vers quelque projet mobilisateur pour l’ensemble de notre continent.

Pages