Bernard Landry

blandry's picture
Ancien premier ministre du Québec

ses dernières chroniques

Le cycle de Doha de l’Organisation mondiale du commerce (omc) et sa conclusion minimaliste ont profondément déçu Pascal Lamy, ancien secrétaire général de l’organisation et l’un des plus ardents défenseurs d’une mondialisation régulée et juste.
Dominic Champagne a réalisé récemment un court métrage qui fait ressortir l’extraordinaire beauté de l’île d’Anticosti. Il aurait pu lui donner, comme Denys Arcand à son récent film, mais sous un angle différent, le titre de « Règne de la beauté ».
Le fameux « un pour cent » qui a enflammé une partie de l’opinion américaine et la jeunesse de New York en particulier (et celle de Montréal, sans véritables fondements locaux) vient de se trouver un homologue, planétaire celui-là.
Le Québec est encore, pour le moment, l’un des premiers producteurs d’aluminium du monde. Cet « or gris » vient s’ajouter à nos autres « ors » – c’est d’ailleurs à « l’or bleu » que nous devons l’immense richesse qu’il nous a permis de créer.
Les mots « économie » et « écologie » ont la même racine grecque : la maison. Une référence au chez-soi, aussi bien familial que planétaire. On sait qu’il faut gérer les deux avec sagesse, car ils sont au cœur de l’existence, aujourd’hui et pour l’avenir.
Drôle de titre pour un article sur la conjoncture économique. Je l’emploie en souvenir d’un grand économiste de l’Université de Montréal, aujourd’hui décédé, qui avait coutume de répéter : « Quand les États-Unis éternuent, l’Ontario tousse et le Québec attrape une pneumonie ! »
Toutes les économies du monde sont frappées – et peut-être à long terme – par les conséquences collatérales de l’abyssale dette du gouvernement fédéral américain, laquelle, dépassant les 16 200 milliards de dollars, se dirige vers la « falaise budgétaire ». Les finances publiques de plusieurs États sont aussi dans une situation alarmante.
En fait, il devrait avoir 150 ans n’eut été d’une regrettable dérive commise par l’Angleterre, dont nous étions une colonie à l’époque et qui a sympathisé avec les Sudistes lors de la guerre de sécession. En effet, depuis 1854, nous pratiquions une sorte de libre-échange avec les États-Unis : cela s’appelait la réciprocité.
Le protectionnisme, même s’il agonise de-puis longtemps, a la vie dure. Il survit encore malgré plus d’un demi-siècle de labeur de la part du GATT puis de l’OMC et malgré la signature d’un grand nombre d’accords de libre-échange, régionaux ou autres.

Pages