Été 2013 - No. 174

Articles de ce numéro

Le rapatriement de la constitution de 1982
On observe un rare consensus parmi les leaders politiques et l’élite économique composant le public du Forum économique international des Amériques / Conférence de Montréal. La relance de l’activité économique doit aller au-delà des simples réformes financières et monétaires. C’est une nouvelle mentalité qu’il faut mettre en place pour nous amener vers une reprise durable.
En l’espace de quelques décennies, le modèle de la famille nucléaire a été fortement ébranlé. Autrefois issus de clans nombreux, les parents bénéficiaient du soutien de leur entourage élargi : des tantes, grands-mères et voisines qui avaient « vu neiger ».
Fervent collectionneur d’art actuel, Alexandre Taillefer aime les grands canevas. Réputé pour avoir sauvé du gouffre l’Opéra de Montréal et créé nombre d’entreprises à succès, il s’investit maintenant dans l’avenir du Musée d’art contemporain de Montréal.
La nouvelle est tombée ce printemps, sous la forme d’un commu-niqué de sept phrases émis discrètement un soir de match des Canadiens, durant les séries de la Coupe Stanley. L’entreprise américaine Old Dutch y annonçait la fermeture prochaine de son usine montréalaise de croustilles, entraînant la perte de 216 emplois.
Imaginons un Québec de 2020 où, dans un réseau électrique intelligent, des véhicules propres et efficients restituent une partie de leur énergie stockée. En cas de panne de courant, l’automobile de demain pourrait servir de batterie puissante et mobile. Cette vision des véhicules comme source d’électricité en cas d’urgence devient réalité un peu partout dans le monde. Grâce à un projet d’expérimentation déjà en cours et chapeauté par Hydro-Québec, des entreprises de chez nous sont à la fine pointe de cette innovation. Portrait d’une technologie d’ici.
Qu’ont en commun Sean Connery, Johnny Halliday, Tiger Woods et Mitt Romney ? Mise à part la célébrité, tous possèdent un compte en banque dans un paradis fiscal. Et ils ne sont pas les seuls ! La célébrité est en effet beaucoup moins répandue que les comptes offshore ! Des dizaines de milliers de particuliers en possèdent, selon le Consortium international des Journalistes (1). L’ampleur du phénomène n’a pas échappé non plus au Comité permanent des Finances de la Chambre des communes, qui a déposé son rapport sur les paradis fiscaux en mai dernier. Pas plus qu’aux ministres des Finances des pays du G20, qui en discuteront lors de leur rencontre de juillet prochain à Moscou. Les paradis fiscaux sont la peste du XXIe siècle. Comme dans la fable de Jean de La Fontaine, aucun pays n’y échappe et « Ils n’en meurent pas tous, mais tous sont atteints ! »
Chaque jour, une exploitation agricole cesse ses activités au Québec. la première ministre, Pauline Marois, s’est engagée, à l’occasion du dévoilement de la Politique de souveraineté alimentaire, à « soutenir les jeunes femmes et les jeunes hommes qui font le choix exigeant de faire carrière dans le monde agricole ». Polaroïd d’un paysage en plein bouleversement au lendemain du dépôt de cette politique gouvernementale très attendue.
Les événements du mythique Marathon de Boston ont mis en lumière la formidable capacité de dépassement d’une communauté que rien ne semble vouloir essouffler. Le dimanche suivant l’attentat, le mont Royal, à l’instar d’autres parcours dans le monde, accueillait des centaines de coureurs, pros ou débutants, mobilisés et solidaires. Cet élan spontané consolidait une réalité visible à chaque coin de rue : au Québec, la course gagne du terrain.