Automne 2013 - No. 175

Articles de ce numéro

J’avais toujours voulu aller en poste en Égypte, pays que ma famille et moi avions visité au milieu des années 1990.
Selon certains, Coinneach Odhar, également connu sous le nom de The Brahan Seer, une sorte de « Nostradamus écossais » du début du 17e siècle, aurait prédit que le jour où des hommes passeraient sous la mer dans des voitures sans attelage pour se rendre en France, l’Écosse connaîtrait un nouveau départ, libérée de toute oppression.
La Charte des valeurs du gouvernement Marois est fortement influencée par le modèle français, un modèle unique résultant de siècles de guerres et de conflits religieux. La France est-elle vraiment un exemple à suivre pour assurer la laïcité de l'État, alors que son système d'immigration demeure fortement critiqué par certains ? Louis-Bernard Robitaille a rencontré Christophe Barbier, directeur du magazine l’Express, qui nous dit pourquoi il est un grand défenseur du système français de laïcité.
Entre les bras de sa mère, dans la salle d’attente, un nourrisson boit un biberon. Des jouets sont éparpillés entre les chaises. À l’étage, au-dessus de nos têtes, on suit le bruit des pas qui craquent sur les vieux planchers de cette ancienne maison de bedeau, mitoyenne à l’église Saint-Pascal-Baylon dans le quartier Côte-des-Neiges.
J’arrive au restaurant Julien, avec quelques minutes de retard. Louise St-Pierre a déjà choisi une table et converse avec notre photographe. C’est que la toute nouvelle PDG de Cogeco Câble Canada est d’une affabilité et d’une sollicitude qui ne laissent pas soupçonner l’importance de son poste.
Transport en commun, gestion municipale, culture : la vision des candidats à la mairie de Montréal se précise à l’approche du scrutin du 3 novembre. Mais qu’en est-il de l’attractivité économique de la métropole du Québec ? Selon le Conference Board du Canada, entre 1999 et 2009, le nombre de sièges sociaux établis à Montréal est passé de 596 à 443, une chute de 25,6 %. Les aspirants maires ont-ils un plan pour stopper ou endiguer cette fuite hors de Montréal ? Voici ce qu’ils proposent
La Fondation Asie Pacifique du Canada, un centre de recherche indépendant situé à Vancouver, mène depuis plusieurs années un sondage d’opinion national dont l’objectif est de mesurer l’évolution des perceptions des Canadiens face à la région asiatique. Les résultats de ces sondages révèlent des différences de perceptions selon les provinces. La perception des Québécois est fort révélatrice tant à l’égard de ce qui nous distingue que des attitudes que nous partageons avec les Canadiens d’autres régions du pays.
Depuis le début du XXIe siècle, l’Afrique connaît une croissance exceptionnelle, un taux annuel moyen de 5,1%. Un taux qui fait l’envie des pays occidentaux encore grevés par la crise financière de 2008 et qui fait mentir tous ceux qui, il n’y a pas si longtemps, désespéraient de voir ce continent sortir de la misère. Cette résurgence de l’Afrique, qui s’appuie sur l’exploitation de ses abondantes ressources naturelles, est menée par une nouvelle génération de dirigeants résolus à prendre en main leur destin.
Depuis toujours au cœur du développement économique des nations, le secteur de l’énergie est arrivé à un nouveau carrefour où il sera crucial de ne pas confondre les mythes avec la réalité, dit la nouvelle présidente du Conseil mondial de l’énergie, Marie-José Nadeau.
Annoncée en juillet dernier, la Commission sur les enjeux énergétiques du Québec a tenu des consultations publiques du 4 septembre au 11 octobre dernier. Présidée par Roger Lanoue et Normand Mousseau, cette commission itinérante a voulu connaître les attentes des Québécois face aux nouveaux défis auxquels fait face ce secteur en pleine évolution.
En mai dernier, le Parti néodémocrate est passé sous le radar lorsqu’il a déposé à Ottawa une motion visant à obliger les acheteurs d’œuvres d’art à payer un droit de suite aux artistes canadiens. Ainsi, pour chaque œuvre revendue – par opposition à une première vente –, l’artiste toucherait un pourcentage du montant de la transaction.
Au moment où l’armée américaine se retire de l’Afghanistan comme elle l’avait fait de l’Irak, l’ancien vice-président des État-Unis a un message clair à communiquer : la menace terroriste est plus dangereuse que jamais. Nous devons, avec nos alliés, nous serrer les coudes et retrouver la détermination pour détruire les armes de destruction massive et enrayer le terrorisme. Dick Cheney est-il le « diable », comme certains aiment le qualifier, ou le « visionnaire lucide » qui, comme vient de le faire la revue The Economist récemment, nous lance un cri d’alarme que l’on ne peut ignorer après les attentats de Boston et de Nairobi ?

Pages