Énergie

Au Québec comme ailleurs dans le monde, l’efficacité énergétique est devenue la cible d’investissements d’envergure.  
La Fondation Hydro-Québec pour l’environnement Citoyen corporatif engagé dans la collectivité, Hydro-Québec a créé un véhicule tout à fait original pour soutenir la préservation d’un élément essentiel du patrimoine québécois : la nature. 
Henry Kissinger, secrétaire d’État américain au plus fort de la crise du pétrole des années 1970, affirmait en juin dernier, dans le cadre de la Conférence de Montréal, que les solutions proposées en 1970 – qui n’avaient pas été appliquées alors – auraient pu contribuer à prévenir la crise énergétique actuelle qui, d’après certaines spéculations, pourrait porter le prix du baril de pétrole à 200 dollars américains.  
En entrant dans le grand hall du Laboratoire haute tension de l’Institut de recherche d’Hydro-Québec (IREQ), on a l’impression de se trouver sur le plateau de tournage de la prochaine aventure de James Bond.
Le printemps qui s’achève nous a rappelé à quel point les victoires du Canadien de Montréal peuvent faire vibrer les cordes sensibles des Québécois de toutes les régions. Si le Bleu Blanc Rouge est une figure emblématique de l’identité québécoise, on peut en dire autant d’Hydro-Québec, qui accueille chaque année dans ses installations quelque 150 000 visiteurs.  
Avec un peu plus de 500 habitants, Péribonka compte parmi les plus petits villages du Québec. Aujourd'hui, Péribonka est devenu le terrain d'enjeux énergétiques majeurs.
Avec son exposition 1973 : Désolé, plus d’essence, le Centre canadien d’architecture (CCA) nous propose de retourner à une période récente de notre passé qui pourrait bien préfigurer notre avenir prochain : les chocs pétroliers des années 1970. 
Dans un passé récent, la boîte de chocolats Laura Secord ou Turtles pouvait encore, à l’instar du bouquet de fleurs acheté au dépanneur, représenter une solution gagnante pour remédier à l’angoisse des achats de cadeaux du 24 décembre, à midi – ce moment où on se retrouve perdu dans un centre commercial bondé d’humanoïdes au regard halluciné. Toutefois, heureusement, nos inclinaisons culinaires s’affinent et se raffinent. En matière de chocolat, une véritable vogue a vu le jour, grâce à l’essor de chocolateries artisanales qui proposent une variété scintillante de bouchées fines dont la seule évocation suscite un frétillement de plaisir même sur le plus blasé des palais.
Créé en 1993, Équiterre s’est donné pour mission de contribuer à bâtir un mouvement citoyen en prônant des choix individuels et collectifs à la fois écologiques et socialement équitables. L’organisme met actuellement en œuvre quatre programmes – agriculture écologique, commerce équitable, transport écologique et efficacité énergétique – au moyen desquels les citoyens et les consommateurs peuvent poser des gestes concrets ayant une incidence positive sur l’environnement et sur la société.
À cause de la domination de l’électricité et du gaz dans le domaine du chauffage des locaux et grâce à un parc automobile relativement moins énergivore, les Québécois consomment moins de produits énergétiques pétroliers que les autres Canadiens. Nous oublions même parfois la place qu’occupent les produits pétroliers dans notre consommation globale d’énergie. Mais, au fond, quelle est-elle ? 
Les minières québécoises jouent pleinement la carte du cours élevé des matières premières, suscitant l’espoir au cœur de régions ressources dévastées par la crise du secteur forestier. Derrière cette santé retrouvée se cachent toutefois des lacunes en matière d’investissements dans l’exploration de nouveaux gisements ainsi qu’une vulnérabilité toujours plus grande à l’égard des grands ensembles qui contrôlent le minerai et échappent désormais à la propriété québécoise. 

Pages