International

L’ancien ambassadeur du Canada aux États-Unis, Raymond Chrétien, se réjouit du réchauffement de l’amitié entre les deux pays. Au cœur de la politique et de l’économie canadiennes, leurs relations devront, selon le diplomate, encore s’approfondir, notamment en matière d’environnement, de sécurité et de politique étrangère. Forces fait le point.
Deux sujets qui touchent à l’éternel débat entre intérêts et valeurs ont retenu l’attention récemment : l’abrogation de certaines dispositions de la loi sur la citoyenneté, et la vente des véhicules blindés légers à l’Arabie saoudite. Henry Kissinger, le soi-disant réaliste, récuse toute dichotomie en arguant que « la réalité, c’est qu’il faut établir un sens des justes proportions entre ces deux éléments essentiels de la politique étrangère ».1 Voyons dans les deux cas quelle est cette « juste proportion ».
Pour les grands leaders mondiaux, la numérisation de l’économie n’en est qu’à ses balbutiements. La prochaine vague numérique aura un impact systémique sans précédent dans l’histoire de l’humanité, prévient-on. Le déploiement de la capacité 5G est à nos portes, appelant à la convergence des univers physique, biologique et virtuel sous le thème de l’intelligence artificielle, des ordinateurs quantiques et de l’« Internetisation » tous azimuts. Ce futur immédiat place l’Homme, ses infrastructures et ses objets dans un monde toujours plus interconnecté, élevant la protection des systèmes, des données et de la vie privée au rang des principales priorités mondiales. Petite réflexion sur les enjeux liés à la cybersécurité en dix questions posées à Thierry Dassault, directeur général délégué du Groupe Dassault et fondateur de TDH (Thierry Dassault Holding), structure d’investissement personnelle dans les technologies émergentes.
Entretien avec le Dr François Reeves, cardiologue environnemental
Je suis arrivé à Paris en train vers 21 h 15 le 13 novembre pour prendre l’avion pour Montréal le lendemain. À mon arrivée, j’étais ravi de retrouver l’éclat et l’effervescence de la Ville Lumière.
çus comme des objets futuristes ou de simples gadgets, les drones, outils aux mille possibilités, se multiplient au-dessus de nos têtes, pour le meilleur et pour le pire. Une industrie en pleine ébullition qui pourrait bientôt changer pour de bon notre manière de travailler, de nous divertir et de consommer.
J’habite à Lambeth, la zone la plus diversifiée socialement de Londres, à la fois à l’égard des identités multiculturelles et de la richesse, les très riches côtoyant les pauvres.
Le peuple allemand est allé au plus profond historique de l’horreur entre 1939 et 1945 avec le régime nazi. Les traces psychologiques sont encore lourdes après des décennies.
Normalement, lorsque je me rends en France à partir de Londres, je n’aperçois Calais que fugitivement, à travers une fenêtre du train.
On ne peut plus nier que l’histoire humaine fut et est encore une longue marche vers la liberté. Cette route est parsemée d’accidents de parcours, de pentes raides, de nids-de-poule, voire de cratères !
Les chiffres laissent rêveurs : 40 % de la production mondiale, 30 % des exportations mondiales, 25 % des importations mondiales ; le Partenariat transpacifique (PTP) est incontestablement l’initiative de libre-échange la plus importante de l’histoire.
« Dans 20 ans, j’aimerais que cette région devienne l’équivalent de celle du Niagara. » En 1996, Denis Paradis, propriétaire d’une ferme dans les Cantons-de-l’Est, entreprend avec quelques amis d’y planter des vignes pour tester la possibilité de produire du vin.

Pages