Économie

Il y a quelques années à peine, on aurait cru à de la science-fiction. Mais plus maintenant. Le secteur du textile « intelligent » se développe à une vitesse fulgurante à travers le monde, au plus grand bonheur des sportifs, des entraîneurs et, bientôt, des personnes âgées. Incursion entre les mailles de cette technologie prometteuse qui met en vedette plusieurs entreprises montréalaises.
Sur fond d’une guerre civile, de la menace de groupes islamistes et de la crise sanitaire Ebola, la Banque africaine de développement (BAD) a célébré son cinquantième anniversaire le 4 novembre dernier. Après de modestes débuts, suivis d’une situation financière précaire l’ayant menée à la quasi-faillite en 1995, la Banque est depuis devenue la plus grande institution finan-cière du continent africain. En entrevue exclusive avec Forces, le président de la BAD, Donald Kaberuka, explique comment la Banque a atteint une telle envergure.
Après moult discussions vigoureuses mais fructueuses, c’est ce que le libre-échange entre les nations a fini par incar-ner quand la libre circulation des biens, des services et des capitaux a conduit à la mise en place de ce phénomène incontournable et universel qu’est la mondialisation avec ses avantages incontestables – et ses
Dans le contexte géopolitique actuel où certains voient les prémisses d'une troisième guerre mondiale, ou du moins régionale, on constate encore une fois que la stabilité politique d’un pays est inextricablement liée à la solidité de sa croissance économique.
Selon John Micklethwait, rédacteur en chef de The Economist
En réaction au soudain désaveu de Wall Street, Avi Reichental hausse les épaules. Le président et chef de la direction de 3D Systems Corporation estime que les attaques spéculatives qui ciblent les actions de l’industrie de l’impression tridimensionnelle depuis début 2014 ne font que jeter une ombre sur le potentiel de croissance bien réel de ces vedettes boursières d’hier. Forte d’une capitalisation de cinq milliards de dollars américains, 3D Systems se battra bec et ongles pour demeurer le chef de file d’un secteur où le président Barack Obama entrevoit la « prochaine révolution industrielle ». « Les investisseurs intelligents comprendront », martèle l’un des personnages les plus influents de l’univers technologique.
Dans le segment du marché immobilier de la Floride, les ventes internationales occupent une large part puisqu’elles ont totalisé 6,4 milliards de dollars américains sur la période de 12 mois ayant pris fin en juillet 2013. Les clients internationaux ont acheté des propriétés dans des régions très variées de la Floride.
Le Forum économique international des Amériques: 20 ans d’échanges sur les plus grands enjeux économiques, sociaux et politiques du monde.
En cette période d’après-crise, la pérennité de la Francophonie n’échappe pas au test de la croissance des inégalités. Six ans plus tard, l’agenda politique demeure confronté aux forces qui prônent le localisme et le nationalisme économique. À cette tendance au repli sur soi, l’Organisation internationale de la Francophonie oppose une solidarité internationale qui n’a jamais été aussi nécessaire, nous dit le Québécois Clément Duhaime.
Réussissant, tant bien que mal, à maintenir le délicat équilibre de ses finances publiques en dépit d’un État plus présent que dans les autres provinces, le Québec est toutefois confronté aujourd’hui au défi colossal d’un vieillissement de sa population bien plus important et rapide qu’ailleurs. Signe de l’ampleur du défi, le gouvernement Marois a présenté en février un budget marqué du sceau de la retenue, voire de l’austérité, en dépit d’un climat fortement préélectoral.
Le fameux « un pour cent » qui a enflammé une partie de l’opinion américaine et la jeunesse de New York en particulier (et celle de Montréal, sans véritables fondements locaux) vient de se trouver un homologue, planétaire celui-là.
Le Québec est encore, pour le moment, l’un des premiers producteurs d’aluminium du monde. Cet « or gris » vient s’ajouter à nos autres « ors » – c’est d’ailleurs à « l’or bleu » que nous devons l’immense richesse qu’il nous a permis de créer.

Pages